Rayons Noirs – Le festival – par Kilikili Compagnie

Rayons Noirs – Le festival – par Kilikili Compagnie

Festival Rayons noirs par kilikilicompagnie

Le festival Rayons Noirs joue autour du «noir» histoire de mettre en évidence des nuances, pour ne pas faire un écran ( noir), pour ne pas rester prisonnier de fausses idées reçues, de croyances, ou alors, pour en jouer… Jouer de la complexité constitutive de la notion de « noir » qu’on a assimilé très souvent à du négatif.

« Tous les arts sont frères, chacun apporte une lumière aux autres. » Voltaire

« C’est notre lumière, pas notre ombre qui nous effraie le plus. » Nelson Mandela

Je suis l’ombre, tu es la lumière, ensemble formons l’univers. L’un a besoin de l’autre et inversement.

Le but de ce festival est donc justement de faire rayonner le noir à la lumière du spectacle vivant. Que ce soit du théâtre, de la musique, de la marionnette, du conte, monde des entresorts. Faire voyager le spectateur dans les différents recoins ( noirs ) du théâtre, dans sa propre intériorité entre zones d’ombres et de lumière, fermer les yeux, se laisser surprendre par ses sens, s’interroger . Se prendre au jeu.L’idée est de faire briller les artistes invités dans le cadre de cette programmation.

Ce que l’on perçoit du noir vient par l’intermédiaire de nos sens et une autre partie vient de notre tête.

Pour exemple, le conte de « l’Eléphant noir » de Rûmi au XIIIème siècle :

Il était une fois des voyageurs qui, dans la nuit noire, se heurtèrent à un éléphant endormi sur ses pattes. Chacun en tâta une partie avec effroi. L’éléphant se réveilla et s’éloigna pacifiquement, toujours dans le noir de cette nuit sans lune. Aussitôt, les voyageurs, encore sous le choc, se mirent à décrire l’étrange animal que seules leurs mains avaient touché. S’ils étaient unanimes s’agissant de la rugosité de sa peau, ils ne purent se mettre d’accord sur sa forme.

« C’est un énorme pilier, dit celui qui avait tâté le pied de la bête.-Non, cela a plutôt la forme d’un grand éventail, affirma celui qui avait palpé l’oreille.

-Mais pas du tout, c’est une espèce de corde ! estima celui qui en avait saisi la queue ».

Ainsi en est-il de l’homme qui n’a l’expérience que d’une partie de la réalité, et dont l’esprit ne peut appréhender la totalité.

Percevoir autrement la réalité, multiplier les perspectives par le biais de l’art, ne pas schématiser mais ouvrir les yeux du cœur. Car, comme le dit un proverbe africain : « Là où on aime, il ne fait jamais nuit . »

La prog’ Rayons Noirs

Jeudi 12 avril

18h30 : Inauguration

19h00 : Die Morg: Solo acoustic rock songs. DÏE MORG solo acoustic Rock songs – Accueil | Facebook

Guitare folk nerveuse et voix rocailleuse. Du piquant et de l’énergie dans l’interprétation de chansons anglophones aux accents sauvages…

 

21h00 : David Lafore : Seul sur scène! – www.davidlafore.fr

Aïe ! Vous allez pleurez et rire en même temps . C’est beau et puis, paf !Ça devient n’importe quoi !Et on redescend ! montagne russe ! Chanteur/guitariste punk ou romantique, on hésite ! 

Son groupe David Lafore Cinq Têtes, fondé en 1995, remporte le prix SACEM en 2003 et sort un premier album, éponyme, l’année suivante2, puis un second, intitulé II, en 20071. La critique de l’Académie Charles Cros le situe «dans la veine des paroliers caustiques, comme l’étaient Vian ou Gainsbourg, avec des instrumentations où le reggae et les rythmes afro-cubains sont souvent sensibles»3.

En 2009, David Lafore quitte le groupe et se lance dans un spectacle de chanson solo, Tu m’en diras tant. En 2015 paraît son album J’ai l’amour, composé de chansons pop teintées d’absurde que Les Inrocks comparent à l’univers musical de Philippe Katerine et dont Bruno Podalydes et Charles Berberian réalisent les clips1. Ses chansons «minimalistes et joyeuses» passent du romantisme à la dérision et du pince-sans-rire à l’émotion4.

En 2017, il sort un nouvel album : Les cheveux.

Vendredi 13 avril

19h00 : Marc Désaneaux, solo dans le noir – www.mupiz.com/marc-desaneaux

Les yeux bandés, la lumière s’éteint, la musique de Marc Désaneaux seul à l’accordéon fait chanter les notes, ouvre de nouveaux chemins d’écoute, comble les oreilles. Le temps s’arrête.

21h00 : Mood, perle rare mystérieuse, chant et bien plus encore… www.mood-mood.com/

Une chanteuse envoûtante et libre à l’univers unique, fort et profond. La « Björk indienne » entraîne le public dans un voyage sonore inédit et singulier, teinté t’incantations, de mélodies pop et d’habillage expérimental. 

Elle se forme en Musicologie, obtient le Diplôme d’Etat en chant musiques actuelles, le DUMI, puis animée par son désir d’explorations musicales elle s’ouvre au chant lyrique, improvisation vocale, chant classique d’Inde du nord, chant traditionnel arabo-andalou.

​Au sein de la «Kreizh breizh akademi», elle fait partie du collectif dédié à la voix «Lieskan», elle y obtient le titre de « musicienne spécialiste de musique modale de tradition savante et populaire ».

Dans ce cadre, elle réalise en 2013 son premier voyage en Inde, où elle reçoit l’enseignement des frères Gundecha, au prestigieux Institut de chant Dhrupad à Bhopal. m o o d réalise dans la foulée un collectage musicale à Benarès qui constitue la trame sonore de son premier album « do om » en 2014, classé sélection FIP et coup de coeur FNAC Paris Saint Lazare & Brest.

​Elle se forme aussi avec Meredith Monk, vocaliste, mère spirituelle de Björk. Cette grande figure de l’avant garde new-yorkaise surnomme m o o d « sa petite fille ».

​En 2016 elle est remarquée dans l’émission « The Voice » sur TF1 qui lui permet de travailler avec Zazie. Elle y propose une version très personnelle du titre « Je suis un Homme ».

Forte de toutes ces expériences et animée par ce désir de décloisonnement des frontières , m o o d travaille actuellement à la réalisation de son deuxième album « l’appel » entre chanson française inventive et pop ethnique lumineuse singulière, 1 titre est composé par Phil Baron (frère de Zazie).

Samedi 14 avril

17h : Pik Pik, spectacle familial, conte sonore en ombre et lumière KiliKili Cie – Accueil | Facebook

Tout commence dans le noir, un bain sonore envahit l’espace, puis la lumière s’éveille doucement et avec elle, le mouvement. Un conte poétique pour les petits à partir de 1 an qui raconte l’histoire d’une rencontre.

17h30 : Déambulation parlée /dansée de marionnettes par la BIM labimasso.wix.com  et intervention de Thomas de la Pinta,

La BIM -Brigade d’Intervention Marionnettique- est un collectif de marionnettistes et propose un spectacle déambulatoire de marionnettes portées, ici et là

Thomas de la Pinta , peintre en noir et blanc, spécialiste du dos, laissez-vous tirer le portrait sans le voir...

21h00 : Barbarie Crespin création «  le noir couleur lumière », chant, violoncelle, contrebasse, piano et beatbox. Barbarie Crespin | Facebook

Voyage musical dans l’univers de Barbara pour mettre en lumière la poésie de la dame en noir, ses engagements, son lien à l’autre, à nous.

Chanteuse et comédienne. Après la Maîtrise de Radio France, un D.u.m.i*  suivi du C.N.S.M** de Lyon, elle arrive à Nantes en 1995.

Interprète durant de nombreuses années dans différentes compagnies en France comme à l’étranger, elle a toujours développé parallèlement une démarche très personnelle.

 

23h00 : Clôture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *